Compte rendu de « Joint Doctoral Colloquium » à Bochum aux 21 et 22 octobre 2016

joint-doctoral

            Colloque passé : Joint Doctoral Colloquium à Bochum aux 21 et 22 octobre 2016

C’est à Bochum, dans les locaux de l’Université de la Ruhr que se sont rassemblés étudiants, chercheurs et enseignants, venus de Berlin, Prague et Paris, à l’occasion du Joint Doctoral Colloquium. Organisée sur deux jours et rythmée par les présentations des projets de recherche de douze participants, cette rencontre fut à la fois édifiante et très encourageante. Les intervenants français ont été parmi les premiers à présenter leurs sujets de recherche respectifs : une étude comparée de l’institutionnalisation des néologismes entre Corée du Sud et Corée du Nord (Younès M’Ghari, Master 2, INaLCO), la dialectique du feuilleton sentimental à travers le cas du drama coréen (Lou Sossah, Doctorat, Univ. Paris I – INaLCO) et l’impact des récits occidentaux en littérature coréenne contemporaine (Lili Tessier, Master 2, INaLCO). Par la suite, de multiples champs d’étude ont été présentés : des biographies des rebelles sous Koryŏ (Markèta Vojtiskova, Prague) à l’évolution des académies confucéennes (Martin Gehlmann, Berlin) en passant par le droit d’auteur en Corée du nord (Juergen Muehl, Bochum) ou encore le cinéma des années 60 (Na-Rhee Schferling, Hambourg), la variété des sujets abordés permettait à chacun d’élargir ses propres connaissances, une ouverture d’horizon qui semble encore indispensable à tout travail de recherche. De plus, chaque intervention était suivi d’une vingtaine de minutes de discussions, questions et critiques. Les échanges qui ont suivi les présentations ont donc été très enrichissants. Qu’ils soient élogieux ou critiques, les avis et les commentaires de chercheurs et d’enseignants étrangers permettaient aux étudiants et doctorants de remettre en perspective leurs projets de recherche, de repérer les incohérences et les points à approfondir.

En outre, les discussions se sont prolongées dans un cadre plus informel. Logés dans le même hôtel, les participants ont en effet eu l’opportunité de poursuivre les débats entamés au cours des présentations et d’échanger au cours du dîner, jusque tard dans la soirée. C’était également l’enjeu de ce Joint Doctoral Colloquium : la rencontre de chercheurs et futurs chercheurs, l’instauration d’un dialogue ouvrant vers un réseau d’études coréennes élargi.

logo PC_fond transparentLili TESSIER,
Étudiante en Master 2 d’Études Coréennes à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INaLCO)
pour le Réseau des Études sur la Corée


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *