Compte-rendu de la journée d’étude du 3 mai 2016 – Les Fonds anciens et rares de la Corée

Compte-rendu de la journée d’étude du 3 mai 2016
– Les Fonds anciens et rares de la Corée

Organisée par l’INALCO dans le cadre du séminaire de master « Histoire culturelle de la Corée » de M. Kim Daeyeol (maître de conférences à l’INALCO) et en collaboration avec la National Library of Korea, la BULAC et le Réseau des études sur la Corée, cette journée a réuni le mardi 3 mai 2016 près de 30 étudiants de master et 14 spécialistes au Pôle des Langues et Civilisations (PLC).

1

La première présentation de la journée a été celle de Mme Kim Mihae (directrice du bureau d’étude de la National Library of Korea) sur les « Sources d’information principales pour les études coréennes ». Elle a porté sur les sites internet et les outils indispensables pour tout chercheur en études coréennes désireux de travailler à partir de documents anciens issus de différentes bibliothèques sud-coréennes.

3

Puis Mme Lee Hyeeun (professeure à l’Université Sookmyung) a présenté les « Livres coréens anciens : histoire et culture » en révélant plus particulièrement la diversité et certaines spécificités des ouvrages d’origine coréenne (des techniques et styles d’impression aux couvertures en passant par les reliures) à différentes époques dans une Asie historiquement marquée par la culture lettrée chinoise.

4

M. Laurent Quisefit (responsable des fonds coréens de la BULAC) a présenté l’histoire des premiers contacts entre l’Occident et la péninsule coréenne (en citant notamment des personnages clés : l’explorateur néerlandais Hendrik Hamel, le premier représentant officiel de la France en Corée Victor Collin de Plancy et le professeur de langues orientales et interprète Maurice Courant) jusqu’à la création du fond coréen de l’ancienne Bibliothèque des Langues Orientales (aujourd’hui à la BULAC).

5

Mme Kim Hyokyoung (conservatrice et chercheuse à la National Library of Korea) a complété sa présentation sur l' »Utilisation du KORCIS (Korean Old and Rare Collection Information System) » par de nombreuses informations concernant les différents fonds de documents coréens anciens aux échelles nationale et internationale ainsi que les projets de numérisation de ceux-ci par la National Library of Korea.

6

Son intervention a été complétée par celle de Mme Han Jihee (chercheuse à la National Library of Korea) sur le travail de documentaliste au cours de laquelle les auditeurs ont été conviés à venir découvrir et consulter les différentes copies de documents authentiques de grande valeur réalisées par la National Library of Korea dont le fameux Jikji (XIVème siècle).

7

8

9

10-1 10-2

11

La journée a été clôturée par une discussion ouverte et des questions supplémentaires du public aux différents intervenants et à l’organisateur de l’évènement M. Kim Daeyeol.

12

Elle a été l’occasion pour les étudiants de l’INALCO et de l’Université Paris Diderot de compléter leur formation de master mais également de rencontrer des invités de marque dans le domaine des études coréennes avec qui ils ont pu échanger de manière informelle autour d’un café lors des pauses, le matin et l’après-midi.

13

Younès M’GHARI
Étudiant en Master 1 d’Études Coréennes à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO)
pour le Réseau des Études sur la Corée

logo PC_fond transparent


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *