Soutenance de thèse de Park Sunghyun : Ko Un, la poésie et l’histoire en Corée du Sud : Le monde de Maninbo (Dix mille vies), 7 mars 2015

Bonjour,

 

J’ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de ma thèse de doctorat en Histoire et Civilisations à l’EHESS :

 

Ko Un, la poésie et l’histoire en Corée du Sud : Le monde de Maninbo (Dix mille vies)

 

La soutenance aura lieu le samedi 7 mars à 14h à l’Université Paris Diderot-Paris 7, salle 479, bâtiment des grands Moulins, aile C, 4ème étage, (16 rue Marguerite Duras 75013 Paris ->) 5 rue Thomas Mann 75013 Paris.

*Attention : rappel

le samedi, il faut entrer dans les Grands Moulins par le 5 rue Thomas Mann, traverser la cour et monter au 4ème étage à l’UFR LCAO par le hall C.

 

Résumé :

Maninbo (Dix mille vies), œuvre publiée en 30 volumes entre 1986 et 2010, se présente comme une série de poèmes qui raconte les “histoires” (stories) d’environ 5.600 personnes en 4.001 poèmes. Son auteur Ko Un (1933~), un des poètes les plus influents de la littérature coréenne, restitue l’histoire coréenne à travers la représentation de la vie des gens qu’il a rencontrés directement ou indirectement au cours de sa vie. Cette thèse vise à analyser cet ensemble de poèmes “historiques” ou ce que nous dénommons une historiographie poétique, comme interpénétration ou fusion entre histoire et fiction. Le problème du récit historique et du récit littéraire constitue un axe de notre analyse de Maninbo dans le cadre duquel notre attention portera sur l’aspect multidimensionnel de la temporalité de Maninbo dans sa forme et son contenu en rapport avec l’historicité, plus particulièrement les utilisations multiples des temps passé, présent et futur dans la narration. Un autre axe de notre analyse est la pensée philosophique de Ko Un, fondement de sa création littéraire et de sa vie. La pensée de Ko Un, basée sur la philosophie bouddhique, atteint le questionnement sur le soi et autrui, qui se manifeste, d’une part, comme le problème de la première personne narrative dans sa poésie et, d’autre part, comme celui de l’interrelation entre moi/soi et autrui au niveau éthique. Ce dernier est aussi lié à l’interaction entre le lecteur et le texte (l’auteur, le narrateur, les personnages). En adoptant une approche synthétique de Maninbo, nous étudions les aspects littéraires, historiques et philosophiques de l’œuvre monumentale de Ko Un et montrons comment il construit un temps historique à travers ses histoires de “dix mille vies”.

 

Le jury sera composé de :

Alain DELISSEN, Directeur d’études, EHESS (directeur de thèse)

Alain GÉNETIOT, Professeur, Université de Lorraine (rapporteur)

Eun-Jin JEONG, Maîtresse de conférences, INALCO

Sabina LORIGA, Directrice d’études, EHESS

Claude MILLET, Professeure, Université Paris Diderot-Paris 7 (rapporteur)

 

À l’issue de la soutenance, un pot sera offert. Vous y êtes cordialement invités. Pour faciliter son organisation, veuillez s’il vous plaît m’informer de votre présence. (pshjisu@yahoo.com)

 

Amicalement,

 

Sunghyun Park

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search