Corée Mania (Sèvres – Cité de la Céramique), 21 janvier-6 septembre 2015

1 Salle 1

 

sevres_cite_ceramique_gm

Célébration des Années croisées France/Corée
CORÉE MANIA
UNE SAISON CORÉENNE À SÈVRES
21 janvier – 6 septembre 2015
ROMAN D’UN VOYAGEUR, du 21 janvier au 20 juillet 2015
YIK-YUNG KIM ET YEUN-KYUNG KIM, du 20 mai au 6 septembre 2015
Sèvres – Cité de la céramique
2 Place de la Manufacture
92310 Sèvres (France)
Tél. : +33(0)1 46 29 22 00

La Cité de la céramique célébrera en 2015 les Années croisées France-Corée, en organisant une exposition en deux volets, l’un patrimonial et l’autre résolument contemporain. L’événement bénéficie du soutien de la Cultural Heritage Administration de la République Coréenne.

 

Roman d’un voyageur s’articule, du 21 janvier au 20 juillet, autour de la figure emblématique de Victor Collin de Plancy (1853-1922). L’exposition invite à un double voyage : dans l’espace vers la péninsule coréenne, au coeur de l’Extrême-Orient, à la découverte d’une culture ancienne et raffinée, mais aussi une plongée dans le temps, vers le « royaume ermite » de la fin de l’époque Choson, à la fin du XIXe siècle, qui venait de s’ouvrir au monde.

Diplomate érudit à l’insatiable curiosité, Collin de Plancy fut le premier consul de France en Corée. Ses treize années de séjour dans le pays lui ont permis de collectionner de nombreux objets d’art et de les introduire en France. Il rassemble lors de son tout premier séjour, entre 1888 et 1891, quelque 260 pièces de céramique coréenne pour le Musée national de céramique de Sèvres et le Musée Guimet. Sur place, il a favorisé le travail d’autres diplomates, d’ethnographes, de photographes et de géographes. Le pays et son art de vivre sont évoqués dans l’exposition à travers des photographies, des peintures, du mobilier et un ensemble unique de céramiques exceptionnelles du 1er siècle de notre ère à nos jours, dont la grande jarre à décor de dragon du XVIIIe siècle, considérée comme un chef-d’oeuvre des collections nationales conservées par l’établissement. La plupart des céramiques exposées n’ont jamais été montrées au public.

 

Le volet contemporain, à partir du mois de mai, complète le propos de l’exposition patrimoniale, en mettant l’accent sur la créativité de deux artistes coréennes, dans les domaines de la céramique et du verre.

Grande dame de la céramique, Yik-Yung KIM (née en 1935 à Chongjin et travaillant à Séoul) est considérée comme une artiste majeure dans son pays, pour avoir fait le lien entre héritage culturel et création contemporaine dans le domaine de la porcelaine et du grès dans la tradition coréenne du Buncheong (engobe blanc sur des formes simples ornées des traces du pinceau et recouvertes d’un émail transparent et brillant révélé à la cuisson). L’exposition privilégiera les pièces de grands formats.

Quant au travail de sculptures en verre de Yeun-Kyung KIM (née en 1970 à Séoul, actuellement responsable de l’atelier verre à l’ENSAD de Strasbourg), il est désormais apprécié hors de nos frontières. Seront présentés ses travaux d’accumulation et de compression de verres à vitre des années 2000, ainsi qu’une récente installation sur tables de formes soufflées évoquant des outres ventrues noires ou transparentes. Sa recherche vise à mettre en évidence la capacité du matériau à évoquer l’eau et le passage du temps, son pouvoir de figer la fluidité et d’exprimer les émotions les plus intimes.

Parallèlement à ces deux temps forts, la plasticienne française Claire Roudenko-Bertin, actuellement en résidence au laboratoire de recherche appliquée de la Manufacture de Sèvres, investira la salle des collections asiatiques du Musée, avec une installation et une performance liées à sa quête du céladon et à sa fascination pour la culture coréenne.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *