Revue Extrême-Orient, Extrême-Occident : Mobilité humaine et circulation des savoirs techniques (XVIIe – XIXe siècles)

img_591-210x300

 

Deux articles concernant la Corée viennent de paraître dans la revue  Extrême-Orient, Extrême-Occident, n° 36, juin 2014

Mobilité humaine et circulation des savoirs techniques (XVIIe – XIXe siècles) = Human mobility and the circulation of technical knowledge (17th-19th centuries)

Sous la direction de Catherine Jami

 

Présentation

Quel est le rôle de la mobilité humaine dans la dynamique des savoirs en Asie ? Un éclairage nouveau sur la circulation des savoirs au sein de l’espace impérial chinois.

Que ce soit à l’échelle de l’individu ou celle des groupes professionnels, l’étude de l’itinéraire de savants versés dans des domaines techniques, pris dans sa dimension géographique, apporte un éclairage nouveau sur la circulation des savoirs à l’intérieur de l’espace impérial chinois, à l’échelle régionale et à l’échelle mondiale.

Les études rassemblées ici analysent le rôle de la mobilité humaine dans la dynamique spatiale des savoirs en Asie orientale entre le XVIIe et le XIXe siècles. Tout d’abord, deux études sont consacrées à des personnages dont la carrière savante s’est déroulée sur le territoire impérial chinois. Sont ensuite analysés les itinéraires de savoirs astronomiques et médicaux à travers les frontières entre les pays d’Asie orientale. Enfin la trajectoire d’un chimiste et ingénieur japonais illustre la mobilité intercontinentale qui se développe à la fin de la période couverte.

 

Lim Jongtae
Le voyage des astronomes modestes : la mission des astronomes coréens à Pékin aux xviie et xviiie siècles

Cet article s’intéresse aux astronomes de cour coréens qui se sont rendus à Pékin aux xviie et xviiie siècles. Conditionnés par la hiérarchie politique et épistémique entre les deux pays, les astronomes coréens allaient à Pékin pour y acquérir les secrets des calculs astronomiques détenus par le Bureau de l’astronomie des Qing. Ces voyages, riches en opportunités et en déception, devinrent un élément central dans la construction par les astronomes coréens de leur propre image. Ils se représentaient modestement comme les astronomes d’un « État marginal » qui ne pouvaient être compétents dans leur domaine sans effectuer des pèlerinages à la métropole impériale. Cette rhétorique de modestie reflète la position conflictuelle des astronomes officiels coréens, qui ne pouvaient promouvoir leurs intérêts socio-culturels qu’en niant leur capacité à être compétents par eux-mêmes dans leur domaine.

 

Mathias Vigouroux
Commerce des livres et diplomatie : la transmission de Chine et de Corée vers le Japon des savoirs médicaux liés à la pratique de l’acuponcture et de la moxibustion (1603-1868)

Les archives des entrepôts de Nagasaki et la transcription des conversations entre médecins chinois et coréens d’une part et médecins japonais d’autre part mettent en lumière les différents canaux par lesquels le savoir médical circula de la Chine et la Corée vers le Japon à l’époque d’Edo (1603-1868). Les textes plus que les hommes jouèrent un rôle important dans la transmission des savoirs liés à la pratique de l’acuponcture. Les médecins chinois ou coréens qui se rendirent au Japon ne contribuèrent pas directement à la diffusion de l’acuponcture. Peu de questions portent sur le sujet dans leurs entretiens avec les médecins japonais et leurs réponses font surtout apparaître des divergences sur la manière d’interpréter les classiques chinois ou sur l’emploi des aiguilles d’acuponcture. Plusieurs conservations révèlent néanmoins que certains savoir-faire, tels que la prise des pouls ou certaines techniques de poncture, furent transmis oralement plutôt que par les textes.

 

Vous pouvez télécharger l’introduction ici.

 

Pour en savoir plus, voir les Carnets du Centre Chine.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search