Anne Castaing et Benjamin Joinau, « Genrer les nations, penser les partitions »

Anne Castaing et Benjamin Joinau, « Genrer les nations, penser les partitions », Genre & Histoire 24, automne 2019, Genre et nations partitionnées.

Le développement d’un champ des Partition Studies, initié en Inde dans les années 1990 dans différentes disciplines (histoire, sciences politiques, géographie, mais aussi histoire culturelle, études littéraires, études cinématographiques1) mobilisées autour de la redécouverte des événements de 1947, invite à une réflexion globale sur les divisions territoriales. En dissociant leur réflexion des approches disciplinaires, les Partition Studies incitèrent à considérer les partitions comme des paradigmes qui structurent en profondeur les identités, les imaginaires et leurs réseaux de représentations. Elles offrirent ainsi une base critique inédite pour penser l’histoire comme les effets et les héritages des « longues » partitions du xxe siècle. Elles suggérèrent également les possibilités et la pertinence d’approches comparatistes quand, comme le souligne Anna Bernard dans ses travaux sur les partitions indienne, irlandaise et israélo-palestinienne, certains récents travaux en histoire, littérature et études culturelles mettent en évidence une expérience partagée du traumatisme, que les Trauma Studies ou les Holocaust Studies avaient déjà identifiée2. Mais l’approche comparative, continue Bernard, permet également de mettre en évidence ce que la littérature (ou, plus largement, toute production esthétique) peut apporter aux Partition Studies, ce qu’elle peut enseigner des effets à long terme des partitions, au-delà du témoignage brut, qui n’en est que l’un des aspects, suggérant une véritable méthodologie des partitions qui placerait au premier plan l’analyse des formes esthétiques. Ce qu’Anna Bernard déplore est non tant l’absence de travaux sur les partitions (en témoignent ceux de J. Cleary ou G. Hoschberg3, qu’elle cite, mais aussi V.F.Y. Zamindar et G. Pandey4 pour l’Inde, S. Epstein ou B. Joinau5 pour la Corée ou X. Bougarel6 pour la Yougoslavie), que la pénurie de véritables études comparatives. L’objet de ce dossier thématique est justement de consolider ce champ d’études en y contribuant par un prisme pertinent et éclairant, celui du genre, dont témoignent de façon frappante les productions culturelles. Voir l`article. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.