« Sobriété des matières et discrétion du geste – simplicité et dimension méditative de l’art coréen d’hier et d’aujourd’hui », 28, 29 février et 1er mars 2020

MNAAG Musée des arts asiatiques – Guimet

 Sobriété des matières et discrétion du geste – simplicité et dimension méditative de l’art coréen d’hier et d’aujourd’hui 

Trois artistes coréennes, trois univers à découvrir : les Écritures blanches de Kim Myoung Nam, les Couleurs radieuses de Bang Hai Ja, les Temps perdus ou les murailles de riz de Han Myung-Ok. Tous naissent de processus créatifs qui accordent une attention particulière à la valeur du temps et du geste, au respect de matières essentielles et à une forme de spiritualité. Okyang Chae-Duporge, historienne de l’art coréen, et Dauphine Scalbert, céramiste formée en Corée, permettront quant à elle d’éclairer les sources du goût pour la simplicité et la perfection du geste dans l’esthétique coréenne.

Pour plus d’informations, cliquez ici. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search