Le jardin coréen à l’université Paris Diderot-Paris 7

Copyright © 2011 YOONSEUX architectes. All rights reserved.

Copyright © 2011 YOONSEUX architectes. All rights reserved.

Le jardin coréen à l’université Paris Diderot-Paris 7

            Lorsqu’en 2005 l’Université Paris 7 quitte Jussieu pour entamer sa nouvelle vie dans les Grands Moulins de Paris, l’Unité de formation et de recherche des langues et civilisations d’Asie Orientale (UFR LCAO) s’installe aux 4e et 5e étages de l’aile C des Grands Moulins, bâtiment historique réhabilité précisément pour accueillir cette université parisienne, imposante par sa taille et connue pour sa pluridisciplinarité. Au sein de l’UFR LCAO s’offre un espace à ciel ouvert de 150 m2 qui demande à être aménagé. Très vite germe l’idée d’y faire un jardin et tout aussi vite celle de faire un jardin coréen.

Le financement du jardin trouvera une issue heureuse grâce aux efforts du comité de soutien au jardin coréen créé par  Kwon Seong-Joon. Ce comité réunissant des hommes et des femmes coréens séduits par l’idée de promouvoir l’image de leur pays en France incitera le gouvernement coréen à financer l’opération et conduira Mme Han Myung-Sook, Premier Ministre de la République de Corée, à venir en France poser la première pierre du futur jardin. Suivra la phase de réalisation de l’œuvre elle-même. Les contraintes techniques liées à la résistance de l’infrastructure des Grands Moulins feront concevoir un lieu architectural symbolique, celui qui aboutira à la naissance du « jardin de l’île au pin », solseomjeongwon, conçu par YOONSEUX architectes. Le jardin a été inauguré le 15 novembre 2011 à l’université Paris Diderot-Paris 7.

Le jardin de l’île au pin a pris forme selon un plan bien précis d’élaboration. Véritable prouesse technique, remarquable création artistique mêlant concepts philosophiques importés d’Extrême-Orient et traitement de l’espace selon une approche jouant sur la sobriété des lignes, la qualité des matériaux, l’élégance des motifs, le tout sublimé par la transparence des écrans de verre illuminant l’espace.

L’âme de la Corée est désormais présente dans ce lieu hautement symbolique où nos deux cultures fusionnent et laissent entrevoir un avenir vibrant pour nos échanges.

Revoir le texte intégral ici

 

Martine Prost

Maître de conférences de coréen à l’Université de Paris Diderot-Paris 7 de 1983 à 2011

Initiatrice du projet du jardin coréen

 

Jardin de l’île au pin

Université Paris Diderot-Paris 7

Bâtiment des Grands Moulins, 5e étage

5, rue Thomas Mann 75205 Paris cedex 13

Copyright © 2011 YOONSEUX architectes. All rights reserved.

 

« La terre est carrée, le ciel est rond »

C’est un espace à aborder en terme de complémentarité, l’île ronde du pin flottant au-dessus du carré retranscrit cette relation d’équilibre du Ying-Yang.
L’éclat de l’île sur la surface nappée de noir humide est une scène fusionnelle entre le Ying-Yang dans un espace presque vide.

La « Chema » ombre la périphérie du jardin et les espaces attenants,
c’est une horizontale calme, sombre, simplement investie par de petites perforations de lumière légère.
Le contre-jour de la poutre avançant en porte-à-faux au-dessus de la galerie vitrée se heurte à la clarté du patio et
à l’impossibilité pour les visiteurs d’accéder au jardin.
Les caractères coréens filtrés au travers de l’auvent sont les seuls véritables promeneurs du jardin dont les rais de lumière courent successivement sur la poutre,
les vitrages, entrent en rayons dans les espaces intérieurs, s’accrochent au platelage de bois et aux rugosités du sol.
La rencontre entre ces fragments de textes tour à tour clairs, définis, flous et l’espace du jardin sont autant de variations au rythme de la course du soleil.

Les parois de verres suspendues cernent le jardin sans le fermer.
Les motifs de « Kkotam » sont des filtres dedans/dehors dont l’ornementation traditionnelle est suggérée.
Le tigre du « Minwha » gravé sur verre est le gardien du jardin porteur d’une dimension magique et de vertus bénéfiques.
La figure du Tigre, les motifs de Kkotam sont liés ici dans un graphisme pixélisé et contemporain mêlant passé présent, Extrême Orient et Occident.

« JARDIN DE L’ÎLE AU PIN » est le lieu d’introduction d’un nouveau modèle de fusion Ying-Yang de la culture Coréenne exprimée avec des outils actuels.

« 땅은네모,하늘은둥글다 »

정사각형의 평면에 둥근 섬이 떠있는 형상은 어울어진 음양의 모습을 나타내고 있습니다.
흐르는듯 젖은듯한 검은 바닥위로 잔잔히 비쳐지는 솔섬은 거의 비어있다시피한 고요한 우주속에서 섞여지는 두요소,
음양간의 조화가 이루어지는 공간을 연출해냅니다.

한글 싯귀가 타공된 처마가 만드는 짙고 평온한 그늘,그 평평한 그림자는 정원주위를 감싸돕니다.
켄틸레버로 길게 뻗은 처마의 밑표면이 발하는 역광은
어느덧 정원의 검은 광택과 충돌하는 영역을 만들며 방문자로 하여금 진입의 경계선을 그어줍니다.
처마에 타공된 글자,글자마다 투과되는 햇살은 정원의 검은 바닥위로 쓰여지는 빛의 시가 되고,
이 싯귀들은 태양의 움직임에 따라 강약,명암을 달리하며 정원 곳곳을 거니는 유일한 산책자이기도 합니다.

처마에 매달린 미세기문은 스스로가 액자가 되어 풍경을 가리기도 하다가 세공/인쇄되어진 그래픽으로 그 자체가 그림이 되기도 합니다.
통유리문에 새겨진 호랑이는 빛의 각도에 따라 입체성을 띠어가며
마법에 걸린듯 거대해진 모습으로 정원의 수호자임을 자처하며 카리스마를 뿜어냅니다.

솔섬정원은 한국전통소재들의 미와 운치들을 현대건축언어화함으로써
상이한 시간과 공간이 함께 어우려지는 음양문화,조화로운 한국문화을 소개하는 공간이 되어집니다.

Kyunglan YOONSEUX, Philippe YOONSEUX
Architectes d.p.l.g

Copyright © 2011 YOONSEUX architectes. All rights reserved.

YOONSEUX architectes
9, rue Emile Durkheim
75013 Paris
T. 0954440436 / F. 0959440436
contact@yoonseux.com

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.