Colloque du Réseau des études sur la Corée : « Villes capitales du monde coréen », 12 et 13 septembre 2013

« Pour accéder au compte rendu complet, cliquez ici »

logo_definitif_11.01.2012

Colloque : « Villes capitales du monde coréen »

#capcor13

Lieu et dates : Paris, 12 et 13 septembre 2013

 

 

Organisateurs

  • Réseau des études sur la Corée (Université Paris-Diderot, EHESS, Inalco),
  • Centre de recherches sur la Corée (EHESS).

Partenaires : UMR 8173 Chine, Corée, Japon (CNRS-EHESS).

Responsable scientifique : Valérie Gelézeau (EHESS, Centre de recherches sur la Corée)

 

Problématique générale :

Depuis le milieu du XXe siècle, la partition de la péninsule coréenne en deux états (Corée du Nord et Corée du Sud) a réactivé la pluralité des villes capitales de cet espace, phénomène que l’on retrouve dans bien d’autres pays d’Asie (notamment la Chine) ou d’autres continents (en Europe par exemple). En effet, la division nationale a non seulement entraîné l’émulation des centres politiques que sont Séoul et Pyongyang (avec des conséquences matérielles sur l’architecture et le développement urbain), mais elle s’est également cristallisée, dans chacune des deux Corées, sur des capitales historiques naturellement articulées aux méta-discours concurrents de l’histoire nationale. Ainsi, la conception sud-coréenne donne dans la formation nationale et l’unification territoriale une place prépondérante au royaume de Silla (VIIe-Xe s.), dont Kyŏngju, située à l’extrême sud-est de la péninsule, fut le centre. La Corée du Nord quant à elle place ce même moment de l’histoire (le premier état coréen unifié) plus tardivement pendant la période du royaume de Koryŏ (Xe-XIVe s.), qui eut parmi ses capitales Kaesŏng, aujourd’hui située au Nord. Dans les deux Corées, cette concurrence s’est traduite au XXe siècle par d’actives politiques de développement d’une part et de patrimonialisation d’autre part.

Engageant une réflexion intégrant la longue durée à l’échelle de la péninsule, la pluralité des villes capitales coréennes interroge également les structures territoriales du monde contemporain : en effet, sur le plan économique notamment, les polarités régionale, macro-régionales, voire globales de la planète ne sont plus structurées par des têtes de pont uniques, mais se développent en régions urbaines polycentriques (des mégalopoles aux corridors urbains) – comme par exemple la région urbaine multipolaire dans la région de Séoul, ou le doublet entre Pyongyang et Nampo.

A partir de la question des villes capitales, ce colloque transdisciplinaire interrogera la notion de « centre » qui a structuré notre lecture de l’histoire et de l’espace coréen en privilégiant, sur le plan méthodologique, la comparaison avec d’autres aires culturelles (de la Chine à l’Europe), et la confrontation des cas historiques (de la métropolisation autour du Pyongyang médiéval au développement récent d’une région capitale multipolaire autour de Séoul). La perspective s’efforcera d’être transdisciplinaire et comparative au sens large (temporelle et spatiale).

 

Ce colloque du Réseau des études sur la Corée est adossé à un projet plus large développé sur la question des capitales coréennes au Centre de recherches sur la Corée de l’EHESS : http://lodel.ehess.fr/crc/document.php?id=609 (V. Gelézeau dir.).

 

Structure du colloque :

– Langue du colloque : le français uniquement

– 4 sessions sur 4 thématiques :

1. Centres et (contre)-modèles de capitales

2. Aménager les hyper-capitales : grands projets à Paris, Séoul et Pyongyang

3. Capitales et élites sociales

4. Capitales, lieux de mémoire et patrimoine

Modèle des sessions (1/2 journée par session) : 2 à 4 communications de 20mn discutées, suivie d’une table ronde réunissant tous les intervenants et en interaction avec le public.

 

Contact : reseaucoree@gmail.com

 

 

Programme

 

Vous pouvez télécharger le programme du colloque ici et .

 

 

Jour 1 : Université Paris-Diderot  (Halles aux Farines, salle des thèses 580 F)

8h30-9h : Accueil avec petit-déjeuner

9h-9h10 : Mots de bienvenue

9h10-9h30 : Introduction générale – Valérie Gelézeau (EHESS)

            Les capitales coréennes en mouvement : des hyper-capitales aux capitales de l’ombre

 

 

Centres et (contre)-modèles de capitales

Discutants : François Gipouloux (CNRS), Antoine Fleury (CNRS)

 

9h30-10h : Présentation 1 – Yannick Bruneton (UPD)

Espaces métropolitains et mobilités autour des capitales du Koryŏ (Xe-XIVe siècle)

 

10h-10h30 : Présentation 2 –Seungman Baek (Université Yeugnam)

Le modèle paysager des capitales d’Asie à partir de trois référents chinois (Zhouli, Fengshui, Changan)

 

10h30-11h : Pause café

 

11h-11h30 : Présentation 3 – Géraldine Djament-Tran (Université de Strasbourg)

Modèles da capitales et construction du territoire national : le débat sur Rome capitale (1861-1871)

 

11h30- 12h30 : Table ronde animée par Alain Delissen

 

12h30-13h30 : Déjeuner sur place (restaurant universitaire Buffon)

 

 

Aménager les hyper-capitales : grands projets à Paris, Séoul et Pyongyang

Discutante : Myriam Houssay-Holzschuch (Université Grenoble Alpes)

 

13h30-14h00 : Présentation 1 – Hyun-chan Bahk (The Seoul Institute)

            Les grands projets urbains du centre ville de Séoul

14h-14h30 : Présentation 2 – Hyojung Bae (Korea Research Institute for Human Settlements)

Le grand projet de l’esplanade Kwanghwamun à Séoul (Gwanghwamun Plaza)

14h30-15h00: Présentation 3 – Inha Jung (Hanyang University)

            Grands projets à Pyongyang depuis 1970 – le façonnage symbolique des espaces urbains pour une capitale communiste

 

15h15-18h30 : Tapsa (promenade commentée) sur les sites parisiens Paris Rive Gauche et Place de la République. Association « A travers Paris », Nathan Emery, étudiant en architecture à l’École de Paris-Malaquais

 

18h30 : Apéritif au café « Mondes et médias » de la Place de la République, puis dîner libre

 

 

Jour 2 : Maison de l’Asie, grands salons

           

Capitales et élites sociales

Discutants : Guillaume Carré (EHESS), Sylvain Laurens (EHESS)

 

9h00-9h30 : Présentation 1 – Lee Kil-ho (Groupe d’Analyse Politique de l’Université de Paris Ouest Nanterre)

            Nation branding, les élites intellectuelles et Séoul : la fabrication d’un consentement social

 

9h30-10h30 : Présentations 2 et 3 – L’emprise des élites religieuses à Séoul

            Bernard Senécal (Université Sogang) : Elites religieuses à Séoul: le Bonze Chigwang et le centre Zen Nŭngin de Séoul

            Kim Huiyeon (INALCO) : Moderniser le pentecôtisme pour atteindre les élites séouliennes ?

 

10h30-11h00 : Pause café

 

11h-11h30 : Présentation 4 – Marie-Orange Rivé-Lasan (Université Paris-Diderot)

             Elites originaires du Nord et implantation dans la capitale

11h30-12h : Présentation 5 – Eunsil Yim (UMR 8173)

            Les élites d’une capitale de la diaspora : la construction de la Maison de Corée à Alma Aty (Kazakhstan)

 

12h00- 13h00 : Table ronde animée par Isabelle Sancho (CNRS)

 

13h00-14h00 : Déjeuner sur place (tosirak coréen)

 

 

Capitales, lieux de mémoires et patrimoine

Discutants : Françoise Ged (Observatoire de l’architecture de la Chine contemporaine), Charlotte Vorms (Université Paris 1)

 

14h00-14h30 : Présentation 1 – Benjamin Joinau (EHESS)

            Patrimoines et lieux de mémoire à Pyongyang dans les « régimes de visibilité » de la capitale

14h30-15h30 : Présentation 2 et 3 – Le patrimoine de Séoul

Lee Seongkeun (Université Sahmyook) : La promenade du Ch’ŏnggyech’ŏn – métamorphoses et réinvention du patrimoine séoulien 

Hong Sukki (The Seoul Institute) : Vestiges et sites historiques à l’abandon au cœur de Séoul : un patrimoine à développer?

 

15h30-16h00 : Pause café

 

16h00-16h30 : Présentation 4 – Elisabeth Chabanol (EFEO)

Capitales historiques coréennes et patrimonialisation à Kaesŏng et Kyŏngju : une approche comparée

16h30-17h00 : Présentation 5 – Nicolas Fiévé (EPHE)

 Patrimoine et patrimonialisation à Kyôto

 

17h00-17h30 : Pause café

 

17h30-18h30 : Table ronde et discussion conclusive animée par Frédéric Obringer (CNRS)

 

18h30 – Pot de clôture sur place

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *