Prix de thèse de l’Association Française pour l’Etude de la Corée (AFPEC) – Edition 2019

Le 7 juin 2019 a eu lieu la remise du Prix de Thèse de l’AFPEC, événement bisannuel et qui donne lieu à la remise de deux prix : le prix de Thèse de l’AFPEC qui récompense une thèse dans le domaine des études sur la Corée en sciences humaines et sociales et le prix de thèse de l’AFPEC – Choi Seung-Un qui récompense plus spécifiquement les thèses dans le domaine des « Linguistique, langages, arts et sémiologie ». Les prix de thèse 2019 étaient ouverts aux thèses soutenues entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2018 et rédigées en langue française.

Le jury était composé de cinq membres : Valérie Gélezeau (présidente de l’AFPEC en 2018-2020), Marc Orange (ancien président, membre d’honneur de l’AFPEC), Evelyne Chérel-Riquier (vice-présidente de l’AFPEC), Pierre-Emmanuel Roux (membre ordinaire du bureau de l’AFPEC) et Injoo Choi-Jonin (enseignant-chercheur extérieur à l’AFPEC).

Contrairement aux autres éditions du prix de l’AFPEC, où la moyenne était d’une dizaine de candidatures, le jury n’a reçu que quatre thèses pour les prix 2019. Il souligne cependant la qualité indéniable de ces quatre travaux. Les thèses, toutes préparées dans des établissements parisiens, s’inscrivent dans une des disciplines suivantes : « Théâtre », « Anthropologie sociale et ethnologie », « Histoire et civilisations » et « Littératures et civilisations ».

A l’issu de leur délibération le jury a délivré :

  • Le prix de thèse de l’AFPEC à Cha Yejin pour sa thèse « Naissance de l’acteur moderne en Corée (des années 1910 aux années 1930) » réalisée à l’EHESS sous la direction d’Alain Delissen et soutenue le 5 mars 2018.
  • Le prix de thèse de l’AFPEC – Choi Seung-Un à Benoît Berthelier pour sa thèse « La place de la littérature Politique du discours littéraire dans les Corées libérées (1945-1950) » réalisée à l’INALCO sous la direction de Patrick Maurus et soutenue le 29 mai 2017.

Une mention spéciale a été faite au travail de Clara Hyun-jung Lee pour sa thèse « Une génération de mères biologiques sud-coréennes (1970-1980) dans l’adoption transnationale. Une approche du lien de parenté par le corps relationnel » préparée à l’EHESS sous la direction de Enric Porqueres i Gené et soutenue le 17 décembre 2018.

Les deux lauréats ainsi que la jeune docteur Clara Hyun-jung, seront tous invités à participer à la journée des jeunes docteurs organisée par l’AFPEC en décembre prochain.

Marion Delarche
Membre de l’AFPEC et doctorante à l’EHESS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search