Soutenance de thèse de Noe Jee-Hyun : Chŏng Yagyong 丁若鏞 (1762-1836) et sa critique du Shangshu 尚書 en guwen 古文, 25 juin 2013

La Soutenance de thèse de Noe Jee-Hyun aura lieu le 25 juin à 14h aux Salons du 2 rue de Lille 75007 Paris et sera suivie d’un pot.

Membres du Jury :

Madame CHENG-WANG Anne, Professeur, Collège de France (directrice de thèse)

Monsieur DARROBERS Roger, Professeur, Université Paris X (rapporteur)

Monsieur FUEHRER Bernhard, Professeur, SOAS de Londres (rapporteur)

Monsieur KIM Daeyeol, Maître de conférences, Inalco

Madame SANCHO Isabelle, Chargée de recherche, CNRS

Monsieur WANG Frédéric, Professeur, Inalco (président du jury)

 

Chŏng Yagyong 丁若鏞 (1762-1836) et sa critique du Shangshu 尚書 en guwen 古文

Résumé

La présente étude a pour objectif de comprendre la critique que formule Chŏng Yagyong丁若鏞 (1762-1836) du Shangshu (Livre des Documents) enguwen (graphie ancienne). Lettré-fonctionnaire à la Cour de Chŏngjo (r. 1776-1800), Chŏng Yagyong appartient à l’époque Chosŏn (1392-1897) en Corée, à une ère charnière de l’histoire coréenne qui oscille entre tradition et modernité, entre le néoconfucianisme et la découverte de certains savoirs scientifiques et religieux venu d’Occident.

 

Notre étude vise trois objectifs. Le premier est de découvrir l’immense érudition de l’auteur, dont le penchant encyclopédique caractérise toute l’œuvre, et sa méthode d’investigation très personnelle. Le deuxième est de discerner, dans ses écrits, les influences chinoises et occidentales et les fruits de sa propre réflexion. Le troisième est de percevoir le message politique à travers les lignes de son commentaire qui révèle une partie des motivations de l’auteur.

 

Cette étude se divise en quatre chapitres. Le premier, qui a valeur de chapitre introductif, présente et définit l’étendue de notre sujet ; le deuxième offre une analyse contextuelle du Shangshu en guwen ; le troisième procède à une analyse surtout textuelle du commentaire de Tasan sur ce Classique ; le quatrième porte sur le double examen par Zhu Xi et Tasan des seize caractères des « Conseils de Yu le Grand ».

 

Mots-clefs : Tasan 茶山, Mao Qiling 毛奇齡, Mei Ze 梅賾, Zhu Xi 朱熹, Maessi sŏp‘yŏng 梅氏書平, kaozhengxue 考證學, philologie, philosophie, seize caractères, nature humaine.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.