Compte rendu de la présentation du réseau EUKOPAC (European Research Network on Korean Political Actors)

 

conferences crc 008

Compte rendu de la conférence de Marie-Orange Rivé-Lasan (maître de conférences, Université Paris Diderot) du 1er mars 2013, dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire du Centre de Recherches sur la Corée de l’EHESS :

Présentation du réseau EUKOPAC

(European Research Network on Korean Political Actors)

 

Membre fondateur du réseau EUKOPAC depuis 2006, Marie-Orange Rivé-Lasan présente les trois axes de sa communication :

1. Réseau de chercheurs

2. Objet d’étude : acteurs politiques coréens

3. Valorisation de la recherche à travers le blog d’EUKOPAC

 

Le réseau s’est constitué peu à peu, au début de façon informelle, entre chercheurs, sans poste, ayant fait un double constat, qu’ils partageaient des axes de recherches communs et qu’il y avait peu de chercheurs en sciences sociales sur la Corée contemporaine et sur les acteurs politiques en Europe. C’est un réseau européen sur les acteurs politiques coréens qui est ouvert à tous, quelle que soit la discipline. Il concerne aussi bien des chercheurs travaillant sur la Corée contemporaine, les Corées, que ceux travaillant sur la diaspora coréenne ou la Corée ancienne, le seul critère étant que les personnes aient été formées à la recherche et qu’elles soient capables d’utiliser des sources primaires en coréen. Les étudiants coréens travaillant en France sont également les bienvenus.

Marie-Orange Rivé-Lasan présente le réseau de chercheurs en s’appuyant sur  les différentes rubriques du blog, qui est en cours d’élaboration (l’ouverture officielle du blog fera l’objet d’une annonce prochaine) :

Elle évoque la liste des membres permanents, la chronologie des activités des membres, les résultats de leur recherche, les publications et les projets en cours. Parmi les institutions partenaires, on retrouve l’AKSE, l’AFPEC, l’AAS, la KPSA (Korean Political Science Association), Sciences Po, l’EHESS, l’université Paris Diderot, l’université de la Rochelle, l’université de Bologne, l’université d’Edimbourg, l’université de Western Ontario, l’université de Vienne, la Central European University (CEU) à Budapest et l’université Sogang à Séoul. Marie-Orange Rivé-Lasan souligne que le réseau ne bénéficie d’aucun soutien financier afin de rester indépendant et autonome pour une liberté d’action et d’expression.

 

Les personnes souhaitant devenir membre d’EUKOPAC peuvent contacter :

eukopac@gmail.com

 

Le second point évoqué est celui de l’objet d’étude qui concerne les acteurs politiques coréens, au sens large ; ceux-ci ne regroupent pas seulement le personnel politique. EUKOPAC souhaite mettre l’accent sur l’aspect pluridisciplinaire de la recherche. Les sociétés religieuses, l’opinion publique, les ONG, toute entité ayant un certain pouvoir politique, comme par exemple un député avec un projet de loi ou un groupe bouddhiste, peut constituer un objet d’étude. Cela peut tout aussi bien concerner un acteur individuel qu’un groupe professionnel ou une organisation internationale. Ils sont les marqueurs d’une société à un moment donné, qui affectent par leur action la nature politique d’une société.

Enfin dans une dernière partie, Marie-Orange Rivé-Lasan évoque la création récente du blog d’EUKOPAC pour valoriser la recherche.

Les membres du réseau ont souhaité créer un site dès 2009 et ont finalement décidé de créer un blog sur la plateforme de carnets de recherches en sciences humaines et sociales du CNRS, Hypothèses : outre le fait que cette plateforme de blogging scientifique assure une pérennité des données mises en ligne et un référencement de qualité, son mode d’utilisation relativement simple permet au carnetier de gérer lui-même le contenu du blog sans passer par les services d’un webmaster. Hypothèses permet aussi à plusieurs rédacteurs d’alimenter le blog.

Ce n’est donc pas une veille documentaire, qui existe déjà avec le carnet de veille du Centre de recherche sur la Corée de l’EHESS, ni un blog d’actualité sur les études coréennes, qui est géré par le Réseau des études sur la Corée. Le public visé concerne les étudiants, les chercheurs et les journalistes. Le blog d’EUKOPAC mettra en ligne les résumés d’une trentaine de communications (depuis 2006). Les futurs billets feront le point sur les recherches en cours, les recensions d’ouvrages, etc., dans un effort de vulgarisation de la recherche pour les étudiants et le public.

Marie-Orange Rivé-Lasan a précisé en conclusion, faisant suite à une question de l’auditoire sur le sens de la problématique commune aux membres du réseau et sur les résultats de leur recherche, que même si les membres du réseau partagent un même objet de recherche, ils n’ont pas de problématique commune. EUKOPAC n’a pas vocation à organiser un projet collectif de recherche mais souhaite constituer un lieu de contacts et d’échanges.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search