Compte rendu : Fouiller Kaesŏng Travaux récents de la Mission archéologique à Kaesŏng

 

Fouiller Kaesŏng « Travaux récents de la Mission archéologique à Kaesŏng »

 

La Muraille Parŏch’am (actuelle Muraille Extérieure), 26 mai 2012. Photo É. Chabanol

La Muraille Parŏch’am (actuelle Muraille Extérieure), 26 mai 2012. Photo É. Chabanol

 

lundi 26 novembre 2012, Madame Élisabeth Chabanol, spécialiste des arts et de l’archéologie de la Corée, responsable du Centre de l’ÉFEO à Séoul et chef de la Mission Archéologique à Kaesŏng (MAK), a présenté les résultats provisoires de la récente campagne de fouilles menées sur le site de Kaesŏng en octobre et novembre 2012. La conférence intitulée « Fouiller Kaesŏng » a exposé les travaux de la MAK, qui bénéficie d’une allocation de recherche de la Commission consultative des Recherches archéologiques à l’étranger du Ministère des Affaires Étrangères. Ces travaux constituent un événement dans l’histoire de la recherche archéologique nord-coréenne et française par leur ampleur et leur caractère novateur. La MAK a abouti à de nombreux résultats scientifiques qui renouvellent l’interprétation des sources historiques et ont fait franchir un pas considérable à l’état de la recherche sur le développement urbain de l’ancienne capitale du Koryŏ (la thèse de Chŏng Ryongch’ŏl sur les murailles se fondait sur une enquête de terrain datant de la fin des années 1970).

Le travail conjoint des archéologues français et nord-coréens permet notamment la mise au point d’une cartographie réactualisée des trente kilomètres du système d’enceintes de la cité. La présentation s’est déroulée en deux temps, consacrés respectivement à l’étude de sections représentatives des murailles existantes et aux résultats obtenus suite à deux sondages effectués à Namdaemun, la Grande Porte du Sud. Parmi les résultats remarquables obtenus, on note la mise à jour de la terminologie et de la compréhension de la structure de l’ensemble des enceintes dont la muraille la plus ancienne, Parŏch’amsŏng.

 

 Namdaemun, Kaesŏng, 26 mai 2012. Photo É. Chabanol


Namdaemun, Kaesŏng, 26 mai 2012. Photo É. Chabanol

 

Les sondages de Namdaemun, ouvrage du xive siècle reconstruit à de multiples reprises et dont la dernière restauration date de 1954, ont mis au jour l’existence d’une dissymétrie dans la structure des faces nord et sud de la porte. Le programme de recherche pluriannuel de la MAK, associant l’ÉFEO et le NBPC (National Bureau for Cultural Properties Conservation) promet de produire des résultats qui feront date dans l’histoire urbaine de la capitale principale du Koryŏ.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search