Autour du livre « Corée à cœur » d’Ida Daussy, 14 – 16 février 2019

Rencontres en France au mois de février

Conférence à l‘université Paris 7-Diderot, jeudi 14 février à 18h00.
Rencontre-dédicace librairie le Phénix, samedi 16 février, 17h, Paris. 

Pour une présentation de son livre “Corée à Coeur” publié à l’Atelier des Cahiers.Suite à la parution en France de son premier ouvrage Ida au pays du matin calme aux Editions Lattès en 2006 et à sa traduction en Corée du Sud aux Editions Image Box, en 2007, Ida Daussy, professeure et personnalité médiatique locale, se propose de faire le récit détaillé d’une partie de ses 27 années de vie coréenne en tant que femme et en tant qu’immigrée naturalisée, soudain divorcée et mère célibataire à la tête d’une famille multiculturelle. Cet ouvrage, récit d’une histoire vécue de l’intérieur, se veut à la foisautobiographique et largement ouvert aux questions sociétales, étayé de nombreux faits et données précises concernant la Corée d’aujourd’hui et son évolution. Un portrait sans fard et sans clichés de ce pays qui fascine, mais reste méconnu France au-delà des images de l’actualité géopolitique ou des mélodies acidulées de la K-pop. 

Ida Daussy est la Française la plus connue de Corée du Sud. Née en 1969 en Normandie, après des études en commerce international, elle s’embarque pour un stage dans ce pays dont elle tombera aussitôt amoureuse. 
Installée depuis 1991, elle y rencontre son mari coréen. Son statut de femme européenne, son aisance avec le coréen qu’elle apprend vite à maîtriser, sa spontanéité et sa bonne humeur en font très rapidement une star du petit écran. La “petite fiancée française” des Coréens connaît une carrière inattendue qu’elle a racontée dans ses mémoires parues en 2006. Mère de deux garçons et divorcée, elle poursuit sa vie médiatique tout en enseignant à l’université Sookmyung à Séoul. 

Ayant vécu sa vie d’adulte en Corée, elle y a aussi entamé sa vie de femme mûre et épanouie qui reste un modèle pour les Coréennes. C’est de cette expérience empathique qu’elle tire ce bilan, qui est à la fois celui d’un quart de siècle en Corée et d’un pays en pleines mutations.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search