Arnaud Nanta, « L’historiographie coloniale à Taiwan et en Corée du temps de l’empire japonais »

Les sociétés coloniales contemporaines, entre le milieu du 19e et le milieu du 20e siècles, furent l’objet d’enquêtes en sciences humaines et sociales à propos de leurs langues et cultures ou de leur histoire. Il en fut de même au sein de l’empire colonial japonais constitué entre 1895 et 1914, dont Taiwan et la Corée constituaient les deux pièces maîtresses, et qui comprenait aussi Sakhaline Sud et le Liaodong (1905) ainsi que la Micronésie (1914). La colonisation de Taiwan en particulier marqua le commencement d’une pratique d’enquêtes institutionnalisées portant sur les « anciennes coutumes » et visant à élaborer un droit colonial, ainsi qu’en anthropologie et, de façon parallèle à la Corée, en histoire. Lire la suite sur le site de Politika

Pour en savoir plus sur cet article, consultez le site de de l’IAO


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.