Les études coréennes à l’Université de Bucarest. Programme de langue et littérature coréennes 2017-2018

  1. Les études coréennes à l’Université de Bucarest

Les études coréennes sont intégrées au Département d’études orientales, au sein de la Faculté de langues et littératures étrangères de l’Université de Bucarest.

Élèves et enseignants

L’Université de Bucarest compte 75 élèves inscrits en licence d’études coréennes (25 par année). L’équipe éducative est composée de Diana Yüksel, maîtresse de conférences et coordinatrice du programme d’études coréennes ; Catalina Stanciu,  assistante de recherche ; Han Choong Hee, collaborateur externe et de Gu Minjeong, doctorant et collaborateur interne.

Historique

Le développement des études coréennes à l’Université de Bucarest a commencé en 1996 avec l’envoi du premier professeur par la Korea Foundation, le Dr. Han Choong Hee. Le coréen était alors un enseignement optionnel – une “troisième langue”, ou “langue C” – proposé en plus de deux langues obligatoires. Le programme était organisé en trois modules selon le niveau de langue : débutant, intermédiaire et avancé. Jusqu’en 2005, les études de licence étaient réparties en 4 années à l’Université de Bucarest. Suite à l’adoption du processus de Bologne en 2005, un cursus en trois années a été mis en place par la Faculté de langues pour l’obtention d’une licence, suivi de deux années d’études pour obtenir un master. Depuis 2005, le Département d’études orientales propose, en effet, un master d’études sur l’Asie Orientale aux étudiants inscrits en études chinoises, japonaises ou coréennes. La Faculté des langues et littératures étrangères regroupe également deux écoles doctorales : l’école doctorale d’études littéraires et culturelles et l’école doctorale des langues et identités culturelles.

Entre 1996 et 2005, plusieurs professeurs ont été envoyés chaque année par la Korea Foundation et l’ Academy of Korean Studies (AKS) afin que des cours de coréen soient proposés aux étudiants, dont le nombre variait entre 5 et 30. Toutefois, les cours se limitaient à l’apprentissage de la langue coréenne et n’intégraient pas de notions relatives à la culture, l’histoire et la littérature coréennes.

En 2005, la section d’études coréennes a été créée, et le coréen proposé comme “deuxième langue” (ou “langue B”). Ce nouveau statut a permis d’introduire une formation hebdomadaire de 11 heures, incluant la pratique et l’étude de la langue coréenne, mais aussi des cours de linguistique, de culture et civilisation et de littérature coréenne.

Les premiers enseignants de coréen ont été le professeur Hwang Jeong Nam et la maîtresse de conférences Diana Yuksel. Le Département d’études orientales de l’Université de Bucarest a bénéficié du soutien financier de l’AKS et de l’arrivée des professeurs suivants :

            – Park Sang Cheon, entre octobre 2007 et juillet 2008

            – Dr. Ha Gwi Nyeo entre octobre 2009 et juillet 2010

            – Kim Jung A entre octobre 2011 et juillet 2012, puis entre octobre 2014 et juin 2015.

Équipement

Les salles de classe de la section de coréen peuvent accueillir 25 élèves et sont équipées d’écran TV et d’ordinateurs. Une petite collection de livres (environ 400 volumes), composée d’ouvrages de littérature et de langue, de dictionnaires, de magazines et de manuels, est mise à disposition des élèves.

  1. Programme et cours en études coréennes

Les étudiants inscrits en études coréennes doivent suivre les cours théoriques suivants, complétés par des séminaires où ils présentent et débattent des résultats de leurs recherches individuelles :

Exercices de langue.

Ce cours vise à permettre à chaque étudiant de développer simultanément cinq domaines de compétences: grammaire et vocabulaire, lecture, compréhension orale, compréhension écrite et conversation courante. Il s’étale sur six semestres. À la fin du processus, les étudiants de coréen ont le niveau avancé intermédiaire. Ils maîtrisent les méthodes et outils d’apprentissage de la langue, de sorte qu’ils peuvent poursuivre leur approfondissement par eux-mêmes.

Structures de la langue

Ce cours présente pendant six semestres les caractéristiques générales de la langue coréenne en insistant sur la phonétique et les particularités morphologiques et syntaxiques de la langue. L’objectif du cours est de développer la capacité de compréhension mais aussi d’expliquer les caractéristiques structurelles du coréen afin de faciliter l’apprentissage de cette langue.

Culture et civilisation de la Corée

Ce cours est une introduction à la culture et la civilisation coréennes et présente la géographie de la Corée ainsi que l’histoire de la société coréenne, des cultures primitives à l’ère moderne. Le but est de faire connaître aux étudiants les caractéristiques culturelles de chaque époque, en explorant les croyances et rites traditionnels, les formes d’art et de pensée, ainsi que la spiritualité propre à la péninsule coréenne. En utilisant les outils de recherche et de méthodologie des études culturelles, de l’anthropologie, de la philosophie, de la religion et de la pédagogie, le cours vise à développer les capacités d’identification des éléments de la culture coréenne et, en même temps, à situer cette culture dans le cadre plus large de l’Asie Orientale.

Littérature coréenne 1, 2 : histoire de la littérature coréenne

Ce cours de deux semestres propose une introduction à l’histoire de la littérature coréenne. Il présente la tradition de littérature orale coréenne ainsi que la poésie et la prose de Chosŏn, du début à la fin de cette période. Le cours met l’accent sur les différences entre la littérature vernaculaire et la littérature classique d’une part, et le développement de la littérature écrite en hangeul d’autre part. Il offre une analyse critique des caractéristiques de la littérature coréenne, en soulignant les éléments marquants de son développement, et décrit de manière illustrée par des exemples les thèmes et les genres spécifiques de la tradition littéraire coréenne.

Littérature coréenne 3, 4, 5 : littératures moderne et contemporaine

Ce cours présente les débuts de la littérature coréenne moderne, en mettant en avant les caractéristiques de la poésie moderne réaliste et les fondements de la prose inspirée par la colonisation. Le cours est centré sur les grands écrivains coréens du 20e siècle et présente leurs œuvres majeures. Il se termine par une analyse comparée de la littérature de la diaspora coréenne, en insistant plus particulièrement sur les particularités du travail des écrivains coréens d’Amérique et d’Europe. L’objectif du cours est d’améliorer la compréhension des textes de poésie et de prose coréennes du 20e siècle par les étudiants. Il vise également à identifier les spécificités de chaque genre littéraire et de chaque auteur.

Méthodologie de la traduction de concepts clés à partir d’écrits coréens spécialisés

Ce cours est proposé de manière optionnelle aux étudiants qui souhaiteraient se perfectionner dans un domaine précis des sciences humaines et sociales, afin d’affiner leur vocabulaire et développer leurs capacités de traduction de textes spécialisés (médias, discours politiques, analyses économiques, etc.).

Diana YÜKSEL (UB) en collaboration avec le Réseau des Études sur la Corée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.