Du nouveau dans les études coréennes à l’Université de Sofia !

Depuis qu’en 2009 la section d’Études coréennes de l’Université Saint Clément d’Ohrid (St. Kliment Ohridski) de Sofia a pris son autonomie en devenant un département d’Études coréennes (Korean Studies Department), la langue et la culture coréennes connaissent un regain d’intérêt en Bulgarie. Les études coréennes à l’Université de Sofia se développent de manière remarquable et le nombre d’étudiants choisissant d’étudier la Corée s’est fortement accru. En 2018, le nombre d’étudiants du département d’Études coréennes a presque doublé par rapport aux années précédentes.

Photo 1 : Conférence du Prof. Han Kee Hyung de l’Université Sungkyunkwan, décembre 2017

 

Séminaires et conférences

De 2012 à 2016, le département a organisé annuellement un séminaire intitulé : « La Corée », dans lequel des enseignants-chercheurs en études coréennes sont intervenus devant les représentants du secteur de l’éducation secondaire, des institutions bulgares ou d’autres organismes. De plus, l’Université de Sofia est impliquée dans plusieurs projets à long terme concernant les deux Corées, comme par exemple l’étude des archives sur les relations bulgaro-coréennes (2012-2016), la mise en place d’un système associant éducation et recherche pour la diffusion et le développement des études coréennes en Europe de l’Est (2015-2020) ». Des conférences scientifiques nationales et internationales, des séminaires et des tables rondes sont organisés chaque année. Les publications issues du département d’Études Coréennes de l’Université de Sofia sont nombreuses – les enseignants-chercheurs travaillent sur des monographies, des recueils de recherche, des supports pédagogiques, des traductions en bulgare d’œuvres littéraires coréennes.

Photo 2 : Seminaire de recherche dans le département d’Études coréennes de l’Université de Sofia, 2017

Les enseignants du département prennent part à diverses formations et spécialisations en Corée pour améliorer leurs qualifications professionnelles (par exemple : la méthodologie de l’enseignement du coréen pour les étrangers ; l’étude des textes écrits en hanmun et leur traduction).

Mobilité et échanges

L’échange de conférenciers et d’étudiants entre la Bulgarie et la République de Corée est très actif. Dans le cadre de divers programmes, les spécialistes bulgares en études coréennes présentent des conférences en Corée ; de la même manière, des professeurs d’universités coréennes (comme l’Université Sungkyunkwan, l’Université Hanyang) viennent à l’Université de Sofia pour donner des conférences dans différents domaines. Bien que les bourses accordées par la Corée du Sud aux étudiants bulgares du département d’Études coréennes de l’Université de Sofia aient diminué, nous continuons d’envoyer en mobilité des étudiants pour des spécialisations en langue, ainsi que dans le cadre du master et du doctorat.

Photo 3 : Étudiants bulgares de quatrième année de Licence avec Dr. Choe Kwon Jin, professeur invité à l’Université Inha, janvier 2018

Le département d’Études coréennes a utilisé avec profit les possibilités d’échanges avec la République Populaire de Corée (RPDC) offertes par le Programme gouvernemental de coopération dans le domaine de l’éducation et de la culture entre la République de Bulgarie et la RPDC. Pendant la période 2011-2016, les professeurs et étudiants du département d’Études coréennes de l’Université de Sofia ont suivi à plusieurs reprises des formations à l’Université Kim Il Sung à Pyongyang. Sur une base réciproque, l’Université de Sofia a accueilli des spécialistes (étudiants, doctorants, professeurs) du département d’Études Bulgares de l’Université de langues étrangères de Pyongyang. Une telle coopération a abouti à la mise en place deux nouveaux thèmes de recherche consacrés à la Corée du Nord dans le cadre du programme des études coréennes depuis 2013 : « La langue coréenne en Corée du Nord » ; « Paradigmes sociopolitiques et culturels de la RPDC ». Ainsi, en Bulgarie, ont été étendues et repensées les frontières des « études coréennes » ainsi que la place qu’occupent les Corées dans les sciences humaines.

Le département d’Études coréennes est également actif dans le cadre du programme centre-européen d’échange universitaire (CEEPUS). Un échange bénéfique de conférenciers et d’étudiants a lieu régulièrement entre les villes de Sofia, Vienne, Prague, Varsovie, Bucarest, Bratislava.

De plus, ces dernières années, le programme « Erasmus + » a permis d’établir une coopération entre Sofia et les études coréennes présentes à Venise (Université Ca’Foscari), ainsi qu’avec l’Université Hankuk des langues étrangères à Séoul.

Photo 4 : Mobilité et échanges avec l’Université Sungkyunkwan, année académique 2015-2016

Depuis 2013, le département d’Études coréennes de l’Université de Sofia organise le TOPIK (Test of Proficiency in Korean), examen international de connaissance en langue coréenne, en partenariat avec les services de l’ambassade de la République de Corée. Le nombre de participants au TOPIK augmente chaque année. Les candidats proviennent de différentes villes de Bulgarie, ainsi que des pays voisins (Serbie, Roumanie…).

Depuis 2014, l’Institut du roi Sejong (Sejong haktang) a ouvert ses portes à l’Université de Sofia. Son directeur est le Professeur Habil. Alexandre Fedotoff, également directeur du Centre de Langues et Cultures Orientales (Centre for Eastern Languages and Studies). Des enseignants du département d’Études coréennes prennent une part active à l’administration de l’institut et à l’enseignement du coréen de sorte que, sur ce point, la coopération entre les deux institutions s’avère fructueuse.

Photo 5 : Mobilité et échanges avec l’Université Sungkyunkwan, année académique 2015-2016

En 2015, les études coréennes à l’Université Saint Clément d’Ohrid de Sofia ont fêté leur 20e anniversaire ! À cette occasion s’est tenue une grande conférence internationale rassemblant des participants venus de Bulgarie, de Corée du Sud, mais aussi de Russie, de Serbie, d’Autriche, de Hongrie.

Pour la période 2012-2016, la maquette de cours de la Licence et du Master a été renouvelée. De nouvelles unités d’enseignement ont ainsi été proposées telles que : « Arts traditionnels coréens » ; « Arts contemporains coréens » ; « Discussions et débats en langue coréenne » ; « Société coréenne » ; « Interprétation orale » ; « Histoire contemporaine de la Corée du Sud et du Nord à travers les archives bulgares de la Guerre froide » ; « Modèles de développement socio-économique en Asie de l’Est » ; « Cultures de la jeunesse coréenne » ; « Systèmes religieux de la Corée ».

En 2016, trois enseignants du département, tous francophones, ont été nommés maîtres de conférences : Mmes Yana Mancheva, Irina Sotirova et Yanitsa Ivanova.

Activités des étudiants et résultats obtenus

Depuis 2014, une « Journée de la culture coréenne » est organisée annuellement à l’Université de Sofia, où nos étudiants présentent plusieurs formes d’art : mise en scène théâtrale de contes coréens, musique coréenne (ensemble des « quatre percussions » samulnori reprenant des instruments traditionnels), danses… Des ateliers de jeux coréens traditionnels, de calligraphie, de cuisine coréenne et autres sont également organisés grâce à la participation active des étudiants.

Photo 6. Groupe d’étudiants bulgares en cours de samulnori, Corée du Sud, août 2017

Chaque printemps, un séminaire de recherche est organisé pour les étudiants et les doctorants à l’issue duquel sont publiés rapports et articles.

Photo 7. Présentation du groupe de travail des étudiants en Master sur les relations entre la Bulgarie et la RPDC à travers les archives bulgares, 2016

Pour le grand public est organisé chaque année depuis 2005 (14e édition en 2018) un concours d’art oratoire en langue coréenne que les étudiants de notre département remportent régulièrement.

Photo 8. Concours d’art oratoire en langue coréenne, 2016

Il faut également noter la mise en place récente d’un concours national de rédaction en langue coréenne consistant à produire un essai.

Photo 9. Concours national de rédaction en langue coréenne

En 2016 et 2017, nos étudiants avaient déjà pris part à un concours international à Vienne consistant à rédiger un essai en coréen, où ils avaient remporté les deuxième et troisième places, parmi plus de trente participants venus de dix pays différents. En 2017 et 2018, les étudiants du département d’Études coréennes ainsi qu’un de leurs professeurs ont participé avec succès en obtenant d’excellents résultats aux 2e et 3e concours international de discours en coréen (Korean Speech Competition) ainsi qu’à l’atelier des éducateurs, organisés à l’Université Babeș-Bolyai en Roumanie.

Photo 10. Lauréats bulgares des 2e et 3e prix aux 3e Concours international de discours en coréen, 2017, Roumanie

 

Un développement nouveau en Bulgarie

Une nouvelle formation en Licence et Master a été lancée en 2013 à l’Université de Sofia : « L’Asie de l’Est, du Sud et du Sud-Est », mettant l’accent sur l’étude des sociétés et des systèmes politiques et économiques de l’Asie. La Corée (les Corées) et la langue coréenne y sont largement représentées du fait de l’implication du département d’Études coréennes dans le programme.

Au cours de ces dernières années, l’intérêt pour la Corée s’est accru et demeure tangible dans tout le pays. De nouvelles filières de linguistique appliquée (cycle de Licence), LEA « anglais – coréen », LEA « bulgare – coréen », ont été ouvertes dans des universités de plusieurs villes de Bulgarie comme à l’Université Saints Cyrille et Méthode de Veliko Tarnovo, à l’Université Paisii Hilendarski de Plovdiv. À la consolidation et au développement de ces filières contribuent des conférenciers venant des Études coréennes de l’Université de Sofia, ainsi que des diplômés de notre université qui y assurent des cours. En outre, des conférences ouvertes de professeurs du département d’Études coréennes ont également lieu à l’Université du Sud-Ouest Neofit Rilski de Blagoevgrad, ainsi qu’à l’Université Thrace de Stara Zagora. Les cours de langue et de culture coréennes y attirent de plus en plus d’étudiants.

Souhaitons, au sein de cette belle dynamique nationale, que notre coopération avec les études coréennes du monde francophone se renforce et se développe !

Mars 2018
Raina Beneva, maîtres de conférences du Département d’études coréennes, Centre de langues et cultures orientales, Faculté des Lettres classiques et modernes, Université de Sofia Saint Clément d’Ohrid
Pour le Réseau des Études sur la Corée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.