Ouverture officielle de la licence LEA anglais-coréen à l’université Bordeaux Montaigne !

Bonjour à toutes et à tous,

Ça y est ! C’est officiel !

J’ai l’immense joie de vous informer qu’enfin l’ouverture de la licence LEA anglais-coréen a été votée (à l’unanimité !) à chacune des deux réunions successives importantes :

1) le conseil d’UFR, le mercredi 31 janvier puis

2) la CFVU (Commission pour la formation et la vie universitaire), le jeudi 1er février 2018.

La création de la licence LEA anglais-coréen est donc officielle!

 

Après plus de 30 ans d’enseignement de la langue et de la civilisation coréennes, notre université Bordeaux Montaigne (anciennement « université Bordeaux 3 ») étoffe enfin son offre de formation en proposant un diplôme de licence de niveau national. Nous poursuivons nos efforts pour développer encore notre offre de formation sur la Corée à l’avenir.

Dès à présent, sur la base du projet de maquettes qui a été déposé, je puis vous annoncer les points suivants :

– la licence comprendra 12 heures d’enseignement sur la Corée : 3h de civilisation et 9h de langue (3h consacrées à  l’oral et 6h pour l’écrit)

– le nombre de places est – pour l’instant-limité à 40 (nous avons exprimé notre souhait d’accueillir tous les étudiants intéressés par les études sur la Corée mais notre faible capacité d’encadrement pédagogique constitue un réel obstacle – pour le moment-).

– le classement et la sélection de tous les dossiers de candidature se feront par l’équipe pédagogique sur la base de critères qui seront annoncés sur la plate-forme « parcoursup ». Tous les dossiers seront étudiés, que les candidats soient grands débutants ou pas.

Nous vous informerons régulièrement de l’avancée de ce dossier pour cette ouverture historique après, je le répète, plus de 30 ans d’enseignement du coréen sur le campus bordelais, l’un des plus vastes d’Europe.

Bien cordialement,

Stéphane Couralet
Maître de conférences à l’université Bordeaux Montaigne

1 réponse

  1. Galvan dit :

    C’est une excellente opportunité pour les étudiants bordelais passionnés par la Corée. Il ne reste plus qu’à espérer que les plus motivés parviennent à décrocher une des 40 places, ce qui va être compliqué vu que cette filière est à priori déjà déclarée sous tension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *