Parution du numéro spécial de la revue Critique, janvier-février 2018 : « La Corée, combien de divisions ? »

« La Corée, combien de divisions ? »
Numéro spécial de la revue Critique, janvier-février 2018
Sous la direction de Benjamin Joinau et Laurent Jeanpierre

ISBN : 978-2-7073-4431-1

Contributions de :

Chang Kyung-sup, Choi Mikyung, Alain Delissen, Valérie Gelézeau, Benjamin Joinau, Jean-Noël Juttet, Kim Kyung-mi, Lee Ki-Sang, Lim Jie-hyun, Patrick Maurus, Philippe Pons, Bernard Sénécal

Extraits de l’autobiographie inédite en français de Hwang Sok-yong « Le Prisonnier »

Entretien avec la romancière Han Kang

Présentation de l’éditeur

La Corée est trop souvent réduite à quelques stéréotypes, « royaume ermite » ou « pays du Matin calme ». Des voyageurs, séduits ou effrayés, répètent sur le Sud ou le Nord de sempiternels clichés. Le présent numéro de Critique voudrait rompre avec ces clichés. Coordonné par Laurent Jeanpierre et Benjamin Joinau, il associe quelques-uns des meilleurs spécialistes français de la Corée à plusieurs grandes figures de la scène intellectuelle coréenne, pour offrir de ce pays multiplement divisé une vision diffractée et complexe. Écrivains, historiens, philosophes ou chercheurs en sciences sociales, les auteurs ici réunis retracent l’histoire coréenne du dernier demi-siècle pour éclairer les enjeux politiques les plus brûlants : prolifération nucléaire, division territoriale le long de la « zone démilitarisée », nationalisme, multiculturalisme ; mais aussi les questions sociales et culturelles qui en sont indissociables : modernisation, place des femmes ou de la famille, avatars du bouddhisme, permanence ou rémanences d’une sensibilité et d’un ethos proprement coréens. Leurs contributions documentent les subtiles ou souterraines transformations du régime et de la société au Nord, et analysent, au Sud, les revers de la croissance accélérée et le réveil de la conscience critique.

La Corée n’est pas figée, sinon dans le regard morne que nous avons trop longtemps porté sur elle ; et c’est donc ce regard qu’il faut commencer par changer. Pour plus d’informations, voir le site de l’Atelier des Cahiers.

SOMMAIRE 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *