Alain Delissen, « Ch’oe Namsôn, Corée, 1908 : le commencement de la fin », 19 janvier 2018

Séminaire de l’Institut d’Asie Orientale (IAO)

Alain Delissen

« Ch’oe Namsôn, Corée, 1908 : le commencement de la fin »

Vendredi 19 janvier 2018 (14h00-15h30)
Salle de réunion de l’IAO (D4.070)

ENS de Lyon, Site Descartes, 69007 Lyon

Alain Delissen est historien, géographe et coréaniste. Il est le directeur d’études à l’EHESS et le directeur de l’Institut d’Etudes Coréennes du Collège de France.

Résumé
« Que faire ? » se demande en 1908 un jeune homme, Ch’oe Namsǒn (1890-1957) au moment même où son pays, la Corée, est suspendu entre Protectorat (1905) et annexion par le Japon (1910). Cette année-là, il invente la poésie coréenne moderne et lance la revue Sonyǒn (少年 – Garçon) où il se fait historien et géographe d’un pays menacé de disparition. On connaît la suite qui, au terme d’une brillante carrière en situation coloniale, conduit ce prolifique inventeur des études coréennes modernes (朝鮮學) au banc de l’infamie, emprisonné pour collaboration en 1949. Comment rendre compte de cette trajectoire et de sa postérité postcoloniale ? Cette conférence abordera les formes, matérielles, sociales ou symboliques, qui furent celles que prirent les contacts durant la période coloniale, autour de l’une de ses grandes figures, afin de revisiter les problématiques dominantes (résistance, collaboration).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *