Parution du Bulletin n°11 du Réseau des Études sur la Corée, juillet 2016

Bulletin 11

Outre les années croisées France – Corée, 2016 est une année faste pour le développement des études sur la Corée en France. En l’occurrence, le cas du Réseau des études sur la Corée (RESCOR) est exemplaire puisque deux établissements fondateurs du Réseau ont vu l’ouverture au concours de deux postes de professeurs des universités nouvellement créés. Sans doute, une telle mesure simultanée n’a pas eu de précédent dans l’hexagone : elle est symptomatique de la nécessité de consolider l’encadrement de la recherche sur la Corée dix ans après le début de l’accroissement notable de la demande de formation par les jeunes générations. Le mouvement devrait se poursuivre dans la mesure où les établissements fondateurs ont tous connu un renouvellement de génération conduisant à ce que, dans les années à venir, les candidats à l’habilitation à diriger des recherches, puis au poste de professeur, devraient se succéder. À l’INALCO, les études coréennes, jusqu’alors intégrées dans le département Eurasie, ont été récemment reconnues comme « département » à part entière, ce dont le Réseau se réjouit. L’accroissement des capacités d’encadrement de la recherche, accompagné d’une lisibilité renouvelée s’explique par la prise de conscience du coréen comme « discipline rare » au sens où le niveau d’encadrement des enseignants chercheurs au niveau national reste faible, mais aussi par le fait que l’augmentation de la demande ne peut plus être considérée comme un phénomène passager. La décennie 2005-2015 passée, nous entrons – semble-t-il – dans une phase de rééquilibrage nécessaire des études sur la (les) Corée(s) par rapport à celles des autres grands pays d’Asie orientale. L’engagement des membres du RESCOR, ainsi que leurs activités contribuant à créer un réseau international participent au mouvement de fond de reconnaissance de ces établissements d’enseignement supérieur. La politique de création de poste d’enseignants chercheurs en constitue une rétribution légitime. Ceci dit, reconnaissons que l’effort consenti est conséquent : en 2015-2016, dans le cadre du RESCOR 2, près de 35 000 EUR de bourses ont été distribués à des étudiants de Master, Doctorat et Post-doctorat. Le Réseau se donne ainsi les moyens humains et financiers d’accompagner la croissance d’une nouvelle génération de spécialistes francophones. Souhaitons qu’après l’évaluation du rapport d’activités de la première année d’exercice du RESCOR 2, récemment déposé, l’aventure du Réseau continue d’être reconnue et soutenue. Souhaitons également que, dans le contexte de surchauffe provoqué par l’accélération de la recomposition institutionnelle de l’enseignement supérieur en France, l’oasis, que constitue le Réseau, joue un rôle de repère du dynamisme des études coréennes francophones.

Toute l’équipe du Réseau vous souhaite un bel et doux été !

Yannick BRUNETON
Responsable du Réseau des Études sur la Corée

Vous pouvez lire et télécharger le Bulletin n°11 du Réseau des Études sur la Corée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *