Séminaires EHESS 2015-2016 : Images numériques et patrimoine culturel immatériel en Asie orientale

Enseignements de Caroline Bodolec (membre statutaire du CECMC), chargée de recherche au CNRS.

 

Page personnelle sur le site du CECMC

 

1er et 3e mardis du mois de 13 h à 15 h (salle 681, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 17 novembre 2015 au 7 juin 2016.

Le tournant numérique pris par la société modifie nos méthodes de recherche et d’information. Les chercheurs sont aujourd’hui confrontés au paradoxe de la profusion des données disponibles et de la difficulté de trouver des informations fiables et pertinentes. Conscient de tous ces enjeux, notre groupe de recherche souhaite participer à une meilleure connaissance des ressources disponibles et à une réflexion sur celles-ci. Nous avons choisi, cette année, de nous concentrer sur les images (fixes et animées) permettant d’apporter des éléments à l’histoire et à l’anthropologie de l’Asie orientale. Dans la mesure du possible, les séances alterneront images fixes et images animées traitant d’un même thème : photographies et films du début du XXe siècle ; bases de données d’images sur une région précise et documentaire sur la même région ; projet de recherche sur les images de chercheurs et film utilisant essentiellement les photographies, etc.

Le programme précis du séminaire 2015-2016 sera mis en ligne sur les Carnets du Centre Chine en septembre et actualisé tout au long de l’année.

Ce séminaire est le lieu de rencontre des membres l’axe de recherche «Des images pour l’histoire des techniques et le patrimoine culturel immatériel en Chine».

 

2e et 4e jeudis du mois de 11 h à 13 h (salle 681, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 12 novembre 2015 au 9 juin 2016

Le séminaire poursuit les travaux engagés les années précédentes sur la construction des discours (politiques et culturels) et sur la mise en oeuvre des pratiques aujourd’hui englobés dans ce qui est appelé « patrimoine culturel immatériel » (PCI). Nombre de dossiers inscrits sur les listes nationales du PCI ou sur celles de l’UNESCO concernent des techniques que l’on peut aisément rapprocher de l’expression chinoise énumérant les « quatre nécessités » yi shi zhu xing 衣 食住行 (s’habiller – manger – avoir un toit – se déplacer). En liaison avec cette expression consacrée, il faut aussi signaler une autre formule fameuse yangsheng 养生 (nourrir la vie ou entretenir le principe vital) qui regroupe un ensemble de techniques concernant l’art de se nourrir, l’art de se loger, de se soigner et de vivre longtemps en bonne santé.

En parallèle, nous développerons une approche plus historique des thématiques abordées, afin d’examiner certaines techniques du passé (par l’analyse de documents et la lecture des sources), de comprendre l’utilisation de certains objets ou la diffusion de certaines pratiques culturelles, tout en prenant en compte leur localisation spatiale et temporelle. Cette double perspective, à la fois historique et anthropologique, permet d’examiner certaines techniques dans toutes leurs dimensions, du brut au raffiné, et de réfléchir aux objets sans les abstraire du contexte de création.

Au programme de cette année, en plus de deux cours méthodologiques (en novembre), nous consacrerons la majeure partie de l’année aux boissons et autres préparations liquides en Asie orientale autour des thèmes de « fermentation, distillation et infusion ».

 

 

Source : Carnets du Centre Chine


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *