Eloge de la lenteur en Corée

lenteur

Présentation

On voyage jusqu’à Séoul en à peine plus de dix heures d’avion. On peut aller encore plus vite : la brièveté d’un clic sur un clavier d’ordinateur, et nous voilà transportés à l’autre bout du monde. Nous n’avons jamais été aussi « proches » les uns des autres et la vitesse toujours grandissante des moyens de transport et des connexions Internet nous rend toujours plus de choses et de lieux immédiatement accessibles. Enivrés de notre modernité, nous avons sans arrêt quelque chose à faire, à voir ou à penser…

Pourtant, dans la pratique, on ne nous voit point contents. Alors que l’accroissement du confort physique et le progrès technologique devraient nous rendre satisfaits, nous aspirons à toujours plus de découvertes. Il est même étonnant de constater que, alors que les livres de développement personnel font florès et que l’on revendique haut notre désir de retour à un mode de vie sain et naturel, nous prenons le plus grand soin à n’être jamais seul avec  soi-même mais un soi encombré de multiples expériences. Il paraît à peu  près sûr que la vitesse ¾ ou la précipitation ¾ à laquelle nous fonçons sous une avalanche de distractions nous détourne de ce qu’une pause confortable, un mouvement traversé par la lenteur nous amèneraient à repenser : notre rapport au monde.

La Corée n’est pas perçue comme le pays de la lenteur. La fameuse formule coréenne « vite, vite » devenue quasiment un slogan masque un passé dans lequel l’art de vivre, la lenteur, la méditation, certes affaires des classes nobles, jalonnaient une vie entière. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ?

 

Lire la suite ici.

Julien Paolucci

 

Sommaire

ÉLOGE DE LA LENTEUR EN CORÉE

La lenteur comme elle va par Julien PAOLUCCI

Poésie et vie moderne par AHN Do-hyun

La complainte du chanteur de Pansori par JOO Su-young

Le long apprentissage des arts martiaux par Stéphane BERNARD

La culture assimilée à la nature par KIM Hyo-moon

Les rites confucéens pour les ancêtres par Audrey BAULE

Éloge des villes lentes par Jean-Claude DE CRESCENZO

Entretien sur le bouddhisme au 21e siècle par Haemin

TEXTE DE CORÉE

Ce que l’on voit en s’arrêtant de Haemin

ÉTUDE

L’œuvre de Yi Sang par LEE Kyung-hun

LECTURES

À lire ou à relire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *