Pierre-Emmanuel ROUX, La Croix, la baleine et le canon

 

Pierre-Emmanuel ROUX, La Croix, la baleine et le canon, La France face à la Corée au milieu du XIXe siècle, Les éditions du Cerf, 2012, 462 pages.

 

Présentation de l’éditeur  :

« Pays du matin calme et royaume ermite » : voilà à quoi se résument bien souvent nos représentations mentales de la Corée.

De tels clichés furent néanmoins forgés au cours du XIXe siècle pour désigner le Chosŏn, un vieux royaume pluricentenaire qui refusait apparemment tout contact avec les puissances occidentales, à commencer par la France. Il faut dire que nos missionnaires y prêchaient clandestinement l’Évangile, que nos marins y pourchassaient les cétacés aux abords des côtes, tandis que nos consuls et officiers de marine tentaient d’apporter aux uns et aux autres secours et protection, s’imaginant même y établir une colonie ou un protectorat. Les représentants de Paris agissaient-ils toutefois par simple devoir ou par humanisme envers leurs compatriotes ? Rien n’est moins sûr. Car si la Corée de ce temps-là passait pour un territoire pauvre et enclavé où réduction en esclavage et exécution sommaire guettaient naufragés et missionnaires, sa situation géographique l’élevait précisément au statut de carrefour stratégique, attisant par là même l’intérêt de ses voisins immédiats, ainsi que de toute puissance désirant s’affirmer sur la scène extrême-orientale.

Fondé sur des sources pour la plupart méconnues sinon inédites, cet ouvrage éclaire d’un jour nouveau l’histoire des relations internationales et de l’expansion du catholicisme en Asie à cette époque charnière que fut le milieu du XIXe siècle, balayant ainsi l’idée longtemps acceptée d’un simple choc de civilisations entre l’Occident, chrétien et impérialiste, et l’Extrême-Orient, confucéen et refermé sur lui-même. Ce faisant, l’auteur apporte un regard neuf sur l’actualité des relations franco-coréennes au XXIe siècle.

 

Pierre-Emmanuel Roux achève actuellement une thèse de doctorat à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Ses recherches portent sur l’histoire du catholicisme et des interactions culturelles en Asie orientale aux XVIIIe et XIXe siècles. Il est également chargé de cours à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), section Corée.

 

Site des éditions du Cerf

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *