Compte rendu de la table ronde Asia Centre, le 9 juin 2017

À l’occasion de la parution de sa nouvelle revue, Asia Centre a organisé une table ronde dans les locaux de l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) le vendredi 9 juin avec la participation  de l’hebdomadaire Courrier International. L’objectif de cette rencontre était donc de présenter Asia Trends : L’Asie à la Source – Key Insights & Analysis, bulletin semestriel bilingue et interdisciplinaire ayant pour ambition de s’inscrire dans les dynamiques des réalités locales de la région Asie-Pacifique.

Animé par Eric Chol et Agnès Gaudu, respectivement directeur de la rédaction et chef du service Asie à Courrier International, le rendez-vous a débuté par une prise de parole du président d’Asia Centre, Jean-François Di Meglio. Après être revenu rapidement sur l’activité de ce centre (cf. http://parisconsortium.hypotheses.org/3130), il a détaillé les démarches de la création de cette nouvelle édition qui se veut au plus près des sources, à l’écoute des évènements asiatiques, pour une vision plus intégrée, plus globale et interdépendante de l’Asie. Il a également remercié le Ministère de la Défense pour son soutien apporté dans l’élaboration de ce nouveau bulletin.

Asia Centre publiait précédemment trois revues spécialisées : China Analysis et Japan Analysis depuis 2005, ainsi que Korea Analysis de janvier 2014 à octobre 2016. Elles laissent donc leur place à Asia Trends, qui étend son champ de recherche aux pays d’Asie du Sud-Est et d’Asie du Sud tels que l’Inde ou l’Indonésie.

Cette nouvelle publication a pour projet d’exposer à chaque numéro un angle majeur d’approche et des analyses plus focalisées selon les pays. Ainsi, ce premier bulletin traite du défi terroriste à travers l’Asie et se penche ensuite, sous la forme de dix articles, sur des questions d’actualité en Chine, au Japon, et en Corée notamment. À ce sujet, deux d’entre eux pourront nous intéresser : celui de Jean-Raphaël Chaponnière à propos des enjeux économiques de la nouvelle présidence en Corée du Sud, et celui de Léonie Allard et Sulmi Park relativement au débat sino-coréen sur l’implantation du THAAD (système de missiles antibalistiques américain) sur le sol sud-coréen.

Julia Poder
Master 2 – LLCER Études coréennes parcours professionnel
co-habilité INALCO-UPD
Stagiaire du RESCOR 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *